Accueil Actualités SAS : Quand les armatures rendent plus forts

SAS : Quand les armatures rendent plus forts

Posté le 12 Mar. 2019


Hervé Morin, président de Région et Bernard Leroy, président de l’Agglo Seine-Eure ont rendu visite à la Société Armatures Spéciales à Criquebeuf-sur-Seine. L’entreprise construit un nouveau bâtiment et a bénéficié de subventions de la Normandie et de l’Agglomération.



Hervé Morin, Bernard Leroy et Thierry Delamare, maire de la commune, ont visité la Société Armatures Spéciales, qui construit actuellement un nouveau bâtiment de 3 200 m2, à Criquebeuf, sur son terrain de 13 hectares. Cet investissement de 4 M€ a reçu l’aide financière de la Région et de l’Agglo Seine-Eure.

Les deux frères, Olivier et Guillaume Fougereux, ont pris la suite de leur père à la tête de l’entreprise SAS. Créée en 1986 à St-Etienne-du-Rouvray, ils l’ont délocalisée à Criquebeuf-sur-Seine en 1990-91, sous l’influence du maire Thierry Delamare et des 200 000 francs de subventions qu’il a octroyés à l’époque. Aujourd’hui l’entreprise compte 200 salariés et réalise 36 M€ de chiffre d’affaires. Elle fabrique des armatures sur-mesure, qui, coulées dans du béton deviennent du béton armé.  « Notre métier est la transformation industrielle de l’acier, qui arrive en bobine ou en barre. Nous nous chargeons de toutes les étapes : la coupe, le façonnage, l’assemblage sur mesure, et la livraison des armatures sur le  chantier, où nous intervenons en qualité de sous-traitant » explique Guillaume Fougereux.         
  



10 000 T de production supplémentaire
Emeraude, la station d’épuration de Rouen, a été conçue avec des armatures SAS ; les conteneurs spécifiques pour l’enfouissement des déchets radioactifs également, tout comme la Philharmonie de Paris ou des éoliennes. 90% de la matière première utilisée par SAS est française.

Après deux phases d’extension en 1998 et 2008, l’entreprise construit actuellement un nouveau hall de production de 3 200 m2. Il permettra de fabriquer des armatures de grande dimension, pour des chantiers ciblés comme le Grand Paris Express, le parc éolien en mer de Fécamp ou de parcs éoliens terrestres. Le bâtiment est livré ce mois-ci et le matériel qu’il doit abriter en septembre. « Toutes les entreprises qui travaillent à cette construction sont normandes » souligne le dirigeant.
  

Formation gratuite et 15 emplois à la clé

Grâce à cette extension, SAS pourra renforcer sa place sur l'échiquier des entreprises d'armatures spéciales en France.
Elle table sur une augmentation de sa production de 8 à 10 000 tonnes par an et de son chiffre d’affaires de 15%. La société pourrait créer à terme 15 emplois… si elle trouve le personnel !

« Nous rencontrons beaucoup de difficultés à recruter. Il n’y a pas de formation spécifique. Nous recherchons des personnes courageuses et volontaires et les formons en interne » explique Guillaume Fougereux, qui pourrait néanmoins bénéficier de formation sur-mesure de la part de la Région.
« Il faut changer la représentation que les jeunes se font de certains métiers. La Région va reprendre la compétence Orientation pour inciter les scolaires à s’orienter vers des métiers auxquels ils ne pensent a priori pas, annonce Hervé Morin. 21 000 emplois de l’industrie sont non pourvus ! ».

Le président de Région s’est adressé au personnel. « A chaque fois que je visite une entreprise, je suis séduit par l’intelligence, le savoir-faire et les procédés qui sont mis en œuvre. Vous êtes, chacun, une brique de cette intelligence collective ». Il s’est dit « heureux que la Région accompagne SAS sur ce projet d’extension. Nous avons bâti une partie de notre politique sur le soutien aux entreprise, leur développement, l’investissement production et la capacité à pouvoir participer à leur essor  ou, parfois, leur redressement ». 

Partager cette page